ardoisé


ardoisé

ardoise [ ardwaz ] n. f.
• 1175; mot du Nord; lat. médiév. ard(u)ensis « des Ardennes »
1Pierre tendre et feuilletée ( schiste), noire ou d'un gris bleuâtre, inaltérable à l'air, imperméable à l'humidité, qui sert principalement à la couverture des maisons. Carrière d'ardoise. ardoisière. Banc, couche, gisement d'ardoise. Ardoise brute. Bloc, planche, plaque d'ardoise. Qualités d'ardoise (poil noir, poil taché, poil roux).aussi phyllade.
Plaque d'ardoise. Toit d'ardoises. Terrasse pavée d'ardoises. « Plus que le marbre dur me plaît l'ardoise fine » (du Bellay).
2Plaque d'ardoise ou de carton enduit maintenue dans un cadre, sur laquelle on écrit avec un crayon spécial (crayon d'ardoise) ou une craie, et qu'on nettoie après usage. Ardoise d'écolier, de commerçant.
3Fig. Compte de marchandises, de consommations prises à crédit (noté autrefois sur une ardoise). Il est très endetté, il a des ardoises partout. dette.
4Couleur bleutée, cendrée de cette pierre. (Surtout en appos.) Bleu, gris ardoise. Des uniformes bleu ardoise.

ardoise nom féminin (latin populaire ardesia, peut-être du gaulois ard[u], haut, élevé) Roche schisteuse fissile gris foncé (gris ardoise) se débitant en feuillets minces ; ce feuillet lui-même. Feuille d'ardoise ou d'une autre matière, sur laquelle ce qu'on écrit ou ce qu'on dessine peut facilement s'effacer. Familier. Compte de marchandises, de consommations prises à crédit chez un commerçant, dans un café : Avoir une ardoise chez le boucher.ardoise (expressions) nom féminin (latin populaire ardesia, peut-être du gaulois ard[u], haut, élevé) Ardoise magique, ensemble constitué d'une feuille de plastique recouvrant une feuille de papier carbone. Ardoise synthétique, imitation d'ardoise en matériaux divers (amiante-ciment, feutre asphalté, etc.), utilisée dans le bâtiment. ● ardoise (synonymes) nom féminin (latin populaire ardesia, peut-être du gaulois ard[u], haut, élevé) Familier. Compte de marchandises, de consommations prises à crédit chez un...
Synonymes :
ardoise adjectif invariable Qui a la couleur gris foncé ou gris bleuté de l'ardoise.

n. f.
d1./d Schiste à grain fin, habituellement gris foncé, qui se clive en minces plaques régulières utilisées pour les toitures.
d2./d Tablette (autref. d'ardoise, auj. le plus souvent de carton ou de matière plastique) sur laquelle on écrit ou dessine. Une ardoise d'écolier. Un crayon d'ardoise.
|| Fam. Total des sommes dues pour des marchandises achetées à crédit. Il a une ardoise dans tous les bistrots du quartier.

ARDOISE, subst. fém.
A.— Schiste argileux, de couleurs diverses, qui se divise en feuillets minces et qu'on utilise à divers usages (principalement couverture des maisons, revêtement de sols, tablettes, crayons, etc.) :
1. C'est une de ces places trapèzes autour desquelles tous les styles et tous les caprices de l'architecture bourgeoise au Moyen Âge et à la Renaissance se dressent représentés par des maisons modèles où, selon l'époque et le goût, l'ornementation a tout employé avec un à-propos prodigieux, l'ardoise comme la pierre, le plomb, comme le bois.
HUGO, Le Rhin, 1842, p. 254.
2. Des colonnes torses, d'ardoise noire, supportent une architecture historiée, de la même pierre que l'encadrement.
T'SERSTEVENS, L'Itinéraire espagnol, 1933, p. 42.
B.— P. ext.
1. (Surtout au plur.). Plaques d'ardoise qui servent à couvrir les toits :
3. Sur l'ardoise et la tuile de nos toits, nous voyons l'action de l'air et de la pluie faire éclore des moisissures, des mousses, des lichens; ...
CABANIS, Rapports du physique et du moral de l'homme, t. 2, 1808, p. 243.
4. Automne. Cinq heures du soir. Lutte silencieuse et lente du soleil et de l'ombre. L'ombre gagne. Les arbres en ont jusqu'à la taille; leur cime reste dans la lumière. En haut du pré, les bœufs éclatent de blancheur. Ardoises violettes, tuiles roses ou rouges.
RENARD, Journal, 1906, p. 1076.
2. Tablette d'ardoise sur laquelle écrivaient les écoliers :
5. Mademoiselle Lefort, m'ayant donné une ardoise avec un crayon, me fit asseoir...
A. FRANCE, Le Livre de mon ami, 1885, p. 114.
3. Couleur de l'ardoise (gris très foncé, la couleur ordinaire de l'ardoise) :
6. Le vendredi matin, quand le jour a paru, j'ai été faire un tour de jardin. Il avait plu, les oiseaux commençaient à chanter et de grands nuages ardoise couraient dans le ciel.
FLAUBERT, Correspondance, 1852, p. 467.
C.— Arg. et pop.
1. Avoir l'ardoise. ,,Avoir crédit chez le mastroquet, l'habitude chez les marchands de vins étant de marquer les comptes sur une ardoise.`` (FRANCE 1907). Avoir une ardoise chez un commerçant (pop., vieilli). Avoir du crédit (et des dettes) chez lui :
7. Il devait avoir des ardoises chez tous les « boucs » du quartier, non seulement aux « Grandes émeutes », au môme Naguère, mais encore aux « Mousquetons » et même à la Brasserie Vigogne rue des Blancs-Manteaux...
CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 452.
2. SP., néol. Ardoise (l'). ,,Le tableau d'honneur où figure au jour le jour le nouveau vainqueur du maillot jaune`` (SANDRY-CARR. Cycl. 1963).
3. Prendre une ardoise à l'eau. Uriner (l'ardoise désigne, p. méton., l'urinoir). (Cf. SANDRY-CARR. 1963).
4. Arg., p. métaph. Couvre-chef (cf. tuile); p. ext. tête. Se fourrer dans l'ardoise que ... Se mettre dans la tête que ... (cf. L. RIGAUD, L'Arg. anc. et mod., 1878, p. 13).
PRONONC. :[]. Seul DUB. écrit : . Cf. de même DG : àr-. Enq. ://.
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. a) Fin XIIe s. « schiste utilisé surtout pour la couverture des toits » (CHR. DE TROYES, Perceval, 2966 ds GDF. Compl. : Vers un palais covert d'ardoise); d'où b) fin XIIIe s. « feuille découpée dans cette matière » (Richard le beau, 2389 ds GDF. Compl.); 2. 1379 « morceau d'ardoise sur lequel on écrit » (Invent. de Charl. V, ap. Laborde ds GDF. Compl. : Une ardoise en un estuy de cuivre); 3. 1852 « couleur », supra ex. 6); 4. 1868 29 nov. « compte ouvert dans un lieu public, chez un marchand » (A. VILLEMOT, Le Temps, feuilleton ds LITTRÉ : L'aspirant était un ancien acteur... on prétendait qu'il avait une ardoise au café voisin).
D'un lat. vulg. ardesia appartenant en propre au nord de la France (au sud prévaut un type lausa, v. FEW t. 1, p. 132b, 133a et t. 5 p. 211 et sqq.), peut-être dér. d'un gaul. ard(u)-« haut, élevé » que l'on trouve dans Ardu-enna « Ardennes » (FEW t. 1, loc. cit.; EWFS2; DOTTIN, p. 112; IEW, 339; HOLDER), région où sont exploitées des carrières d'ardoise (GAY; Lar. Comm. 1930); l'étymol. proposée par MEN. 1750, ardoise réduction de ardenoise « pierre ardenoise », bien que peu probable du point de vue morphol., semble reposer sur une tradition qui situe l'orig. du mot dans cette région.
STAT. — Fréq. abs. littér. :485. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 598, b) 881; XXe s. : a) 862, b) 561.
BBG. — Ac. Gastr. 1962. — BACH.-DEZ. 1882. — BARB.-CAD. 1963. — BAULIG 1956. — BOUILLET 1859. — BRARD 1838. — CHABAT 1881. — CHESN. 1857. — Comm. t. 1 1837. — DELORME 1962. — DUVAL 1959. — Encyclop. méthod. Mécan. t. 1 1782. — ESN. 1966. — FRANCE 1907. — GAY t. 1 1967 [1887]. — GEORGE 1970. — GRUSS 1952. — JOSSIER 1881. — LABORDE 1872. — LARCH. Suppl. 1880. — Lar. comm. 1930. — Lar. mén. 1926. — LA RUE 1954. — MONT. 1967. — NOËL 1968. — PLAIS.-CAILL. 1958. — POUGH Index 1969. — PRIVAT-FOC. 1870. — SANDRY-CARR. 1963. — SANDRY-CARR. Cycl. 1963. — UV.-CHAPMAN 1956. — VIOLLET 1875. — WEXLER (P. J.). Pour l'ét. du vocab. des vaudevilles. In : [Mél. Cohen (M.)]. The Hague-Paris, 1970, p. 209.

ardoise [aʀdwaz] n. f. et adj. invar.
ÉTYM. Fin XIIe, l'ardoise; une ardoise, fin XIIIe; orig. incert.; on suppose un bas lat. ardesia, en usage dans la France du Nord, sans doute d'orig. gaul. (cf. le rad. ard- « haut », que l'on trouve dans Ardennes); le mot est p.-ê. en rapport avec le lat. aridus « sec, aride », par une forme gallo-romane arditiǎ, selon P. Guiraud.
1 Pierre tendre et feuilletée, d'un gris bleuâtre (schiste argileux), inaltérable à l'air, imperméable à l'humidité, qui sert principalement à la couverture des maisons. || L'ardoise, disposée en lamelles, se divise en feuilles, feuillets. || L'ardoise est lamellée, feuilletée. || Fissilité de l'ardoise. Phyllade. || Carrière d'ardoise. Ardoisière. || Banc, couche, gisement d'ardoise. Ardoisier, adj. (gîte, veine, zone). || Mort-terrain recouvrant l'ardoise exploitable. Cosse. || Ardoise facile à diviser. Feuilletis. || Inclinaison d'une couche d'ardoise. Pendage. || Failles dans la couche d'ardoise. Assereaux. || Exploitation de l'ardoise à ciel ouvert. || Extraction souterraine de l'ardoise avec puits, galeries… Airure, chambre (ouvrage), foncée, gradin. || Ardoise brute. || Bloc, fendis, planche, plaque d'ardoise. || Joint ou veine d'un bloc d'ardoise. Délit. || Abattage, division, débitage, taille de l'ardoise. Alignage, boucage, clivage, exfoliation, fendage, fonçage, quernage, répartonnage (réparton), rondissage, tenure. || Outillage d'une carrière d'ardoise. Alignoir (coin), bassicot (pour le transport des blocs), chapus (billot), couperet (du rondisseur), doleau (hache), étapliau (chevalet), flamme (ciseau), pic, poucettes, rabattoir, verdillon (levier), etc.; et aussi ardoisier (ouvrier). || Qualités d'ardoise. Carrée, coffine, poil (poil noir, poil taché, poil roux). || Poussière d'ardoise. || Tas d'ardoises. Treille.Plaque d'ardoise (→ ci-dessous, 2., une ardoise). || Carrelage, dallage, revêtement d'ardoise, en ardoise. || Isolateur électrique en ardoise.
1 (…) Plus que le marbre dur me plaît l'ardoise fine (…)
Du Bellay, Regrets, XXXI.
2 Et des couvreurs grimpés au toit d'une maison,
En font pleuvoir l'ardoise et la tuile à foison.
Boileau, Satires, VI.
tableau Classes de roches.
2 a (Une, des ardoises). Plaque d'ardoise. || Couverture d'ardoises. Renvers, toit, toiture. || Couvrir, recouvrir d'ardoises. Ardoiser, essenter (essente), embroncher (emboîter). || Revêtement d'ardoises sur les murs. Armement (IV.). || Chevalet des couvreurs en ardoises. Bourriquet (bourrique, ou chat). || Ardoise non recouverte. Pureau. || Le couvreur fixe les ardoises sur des lattes. Volige. || Clous à ardoises. || Lier des ardoises avec une bordure de plâtre. Ruilée.
3 (…) sur ces mille édifices dont les toits de tuiles et d'ardoises découpaient les uns sur les autres tant de chaînes bizarres (…)
Hugo, Notre-Dame de Paris, III, 2.
3.1 (…) des pièces de bois transversales sont couvertes en ardoises et dessinent des lignes bleues sur les frêles murailles d'un logis (…)
Balzac, Eugénie Grandet, éd. 1838, p. 24.
4 Derrière les Tuileries, le ciel prenait la teinte des ardoises.
Flaubert, l'Éducation sentimentale, I, III.
(1920; ardoise « urinoir », 1912). Argot. Vieilli. Prendre une ardoise : uriner (d'après le revêtement en ardoise de certains urinoirs).
b (Collectif). Revêtement fait de plaques d'ardoise. || Des toits d'ardoise. || Le chaume et l'ardoise des maisons bretonnes.
5 L'argent, le mauve un peu gris des glycines pâlies au soleil, le violet orageux de l'ardoise neuve jouent dans ma toison persane.
Colette, la Paix chez les bêtes, Matou.
3 (1379). a Plaque d'ardoise dans un cadre de bois, sur laquelle on écrit avec un crayon spécial (crayon d'ardoise) ou une craie, et qu'on nettoie après usage. || Ardoise d'écolier, de commerçant.Par ext. Carton enduit d'un produit spécial servant au même usage.
Ardoise magique : plaque associant une feuille de plastique et une feuille de papier carbone, où l'effacement du texte se fait par décollement des deux feuilles.
b (1868). Fam. (d'abord en argot, poser une ardoise « contracter une dette chez le marchand de vin »). Compte de marchandises, de consommations prises à crédit (et qu'on écrivait sur une ardoise). || Avoir une ardoise dans un café. || Laisser une ardoise. || Il est très endetté, il a des ardoises partout. Dette.
5.1 — Combien doit-on, ici ? demanda Antoine.
— L'ardoise commune ou les drapeaux particuliers ?
René Fallet, le Triporteur, p. 53.
5.2 J'ai bavardé avec le barman. Fleury est connu comme le loup blanc. La plupart du temps, il a une ardoise longue comme ça et, quand la somme devient trop forte, on lui coupe les consommations. Alors, il disparaît pendant quelques jours, jusqu'à ce qu'il ait épuisé son crédit dans tous les bars et tous les restaurants.
G. Simenon, Maigret chez le ministre, p. 84.
4 (Fin XVIe, d'Aubigné). Couleur bleutée, cendrée, de cette pierre.
6 (…) un complet de jersey ardoise sur une chemise rayée de blanc et d'ardoise à col blanc uni (…)
J.-P. Manchette, Trois hommes à abattre, V, p. 32.
Adj. invar. || Couleur ardoise. Ardoisé. || Bleu, gris ardoise. || Des nuages ardoise; un pull ardoise. || Du jersey ardoise (→ ci-dessus, cit. 6).
tableau Désignations de couleurs.
DÉR. Ardoisé, ardoiser, ardoiseux, ardoisier, ardoisière.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ardoise — [ ardwaz ] n. f. • 1175; mot du Nord; lat. médiév. ard(u)ensis « des Ardennes » 1 ♦ Pierre tendre et feuilletée (⇒ schiste), noire ou d un gris bleuâtre, inaltérable à l air, imperméable à l humidité, qui sert principalement à la couverture des… …   Encyclopédie Universelle

  • ardoise — ARDOISE. s. fém. Espèce de pierre tendre, et de couleur bleuâtre, qui se sépare par feuilles, et qui est propre à couvrir les maisons. Carrière d ardoise. Ardoise fine. Grosse ardoise. Ardoise de Mézières. Ardoise d Anjou. Pavillon couvert d… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • ardoise — ARDOISE. s. f. Espece de pierre tendre & de couleur bleüastre qui se fend en feüilles, & qui est propre à couvrir les maisons. Pavillon couvert d ardoise. ardoise fine. grosse ardoise. ardoise de Mesieres. ardoise d Anjou. Couvreur en ardoise.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • ardoisé — ardoisé, ée (ar doi zé, zée) part. passé. 1°   Couvert d ardoises. 2°   Adj. Quiest de la couleur de l ardoise. •   Les oeufs du bouvreuil sont ardoisés comme la chape de son dos, CHATEAUB. Génie, I, V, 6 …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ardoisé — ARDOISÉ, ÉE. adj. Qui tire sur la couleur d ardoise …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • ardoise — Ardoise, Ardosia …   Thresor de la langue françoyse

  • Ardoise — Pour les articles homonymes, voir Ardoise (homonymie). Ardoises anciennes en schiste pourpre provenant de la même toiture (22x31 cm pour la grande) L ardoise est une roche métamorphique …   Wikipédia en Français

  • ardoise — (ar doi z ) s. f. 1°   Pierre d un gris noir ou bleuâtre, qui sert à couvrir les maisons. 2°   Dans la peinture en bâtiments, couleur composée avec du blanc et du noir. 3°   En termes de marine, en ardoise, se dit des mantelets des sabords, quand …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ARDOISE — Application de recueil de la documentation opérationnelle et d informations statistiques sur les enquêtes  Pour l’article homonyme, voir Ardoise (homonymie).  ARDOISE (Application de Recueil de la Documentation Opérationnelle et d… …   Wikipédia en Français

  • ARDOISE — s. f. Espèce de pierre tendre, et de couleur bleuâtre, qui se sépare par feuilles, et qui est propre à couvrir les maisons. Carrière d ardoise. Ardoise fine. Grosse ardoise. Ardoise d Anjou. Pavillon couvert d ardoise. Un cent d ardoises.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.